Défis logistiques et cohérence du territoire : jusqu'où s'étend la Spirits Valley ?

Développement de spiritueux

Où commence la Spirits Valley ?

D'un point de vue géographique, la Spirits Valley fait avant tout référence à la vallée de la Charente qui fut pendant de nombreux siècles une voie de communication privilégiée pour échanger les marchandises. L'activité était régie par le cours d'eau et les matières sèches produites en amont entre Cognac et Angoulême étaient acheminées sur les bassins de Saintes et Cognac, pour ensuite êtres acheminées sur le port officiel des expéditions des eaux-de-vie : Tonnay Charente.

Aujourd'hui la plus grande partie de l'activité de la Spirits Valley  concerne un triangle allant de Cognac à Merpins (zone de l'alambic) en passant par Salles d'Angles (zone du Pont-Neuf) puis jusqu'à Gensac (zone bordant la nationale). Une mosaïque d'entreprises s'étend également entre ces grandes zones dont les maisons de cognac installées en centre-ville, des imprimeries et des sites incontournables tels que Bernadet (décors de bouteille) et ELS (embouteillage sur-mesure).

C'est ici que bat effectivement le coeur de la Spirits Valley, ancré dans le sud de l'agglomération. Plus précisément, c'est la verrerie Saint Gobain, construite en 1962 pour regrouper les verreries de Cognac, d'Arlac et d'Angers, qui en est l'épicentre.

D'une manière générale, il se dit que tout se trouve dans un rayon de 10km autour de Cognac et c'est vrai pour le coeur du bassin économique proprement dit. Mais cette vision 'géocentrique' a pour inconvénient d'exclure des 'pépites' qui participent au  rayonnement du savoir-faire charentais. Certaines sont situées dans l'environnement immédiat alors que d'autres, plus éloignées sont basées bien après Angoulême ou Bordeaux.

Prendre conscience de ce paradoxe permettra sans doute d'envisager une réelle politique de désenclavement du territoire, laissé à l'écart des voies de circulation et des transports ferroviaires ou aériens. Raison pour laquelle une ville comme Cognac semble détachée du succès rencontré par le spiritueux homonyme.

 

Carte géologique de la vallée de la Charente
 
Traçons donc un  un cercle de 10 km de rayon avec pour centre la place François 1er et parcourons-le dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Naturellement, nous retrouvons le coeur de la Spirits Valley ancré dans la partie sud de Cognac.
Notre cercle englobe à l'est le site Merlet de Chérac mais pas la distillerie de Saint Sauvant. La Maison Villevert à Merpins, l'embouteilleur JLF et La Maison Ferrand à Ars sont encore dans notre cercle. Plus au sud, l'imprimeur Nacarra à Salles d'Angles est inclu ainsi que la Distillerie Boinaud mais hélas pas l'imprimeur A3 Adhésif de Juillac Le Coq.
Enfin, plus au sud-ouest, notre cercle s'arrête avant même d'atteindre Segonzac, capitale de la Grande Champagne qui comprend également le CIDS et l'Université des Eaux-de-Vies, deux lieux incontournables de la formation charentaise.
Enfin, la commune de Bourg Charente avec Hawkins Distribution et Grand Marnier est dans notre cercle qui s'arrête toutefois avant d'arriver à Jarnac.
 
Un cercle de 10km de rayon autour de Cognac : Segonzac et Jarnac ne sont pas englobées

 

Doublons donc notre surface avec un cercle de 20 km de rayon : nous arrivons à peine aux portes de Saintes. La distillerie Merlet de Saint-Sauvant est enfin incluse mais pas l’une des pépites de la Spirits Valley : Lys Packaging dont le directeur Nicolas Moufflet est un acteur majeur du packaging PET produit à partir de matières premières agricoles et recyclables. Ses bouteilles compostables sont révolutionnaires.

Plus au nord, la distillerie de Bercloux où de nombreuses nouvelles marques se rendent pour créer leurs spiritueux est englobée ainsi que Brugerolle à Matha. A l'est, Jarnac est incluse avec ses maisons de cognac et l’entreprise de logistique et distribution Sacade. Cette dernière offre également des solutions de sous-entrepositaire et de distribution pour les jeunes marques de spiritueux qui n'ont pas d'infrastructures en propre.

Toutefois, plus au au sud-est une autre pépite de la Spirits Valley basée à Chateauneuf-Sur-Charente nous échappe : la maison Roy spécialisée dans la gazeïfication et la pasteurisation, un savoir-faire unique dans la région et qui rayonne jusqu'en Bretagne.

Au sud, notre cercle s'arrête à la sortie d'Archiac mais trop tôt pour inclure la distillerie Vinet-Delpech situé à Brie Sous Archiac. Enfin au sud-ouest, notre limite s'arrête à l'entrée de Pons et n'atteint pas non plus la Distillerie de la Tour ni la Maison Latreuille basée à Gémozac, créatrice du sucre de raisin Exose. Car la Spirits Valley, c'est aussi des spécialistes en bonificateurs et en vieillissement.
 

Cercle de 20km de rayon autour de Cognac

Où s'arrête la Spirits Valley ?

A ce stade, notre cercle n'intègre pas encore des entreprises authentiques et performantes telles que Mas Pack à Saintes, la SOFPO à Exideuil qui est le site historique du carton ondulé en France, Stylma Emballage à Saint Laurent de Céris (bien après Angoulême et La Rochefoucault), la Maison Abecassis à Claix et la SVE à Saint Palais de Négrignac (où est produite la gamme Hedonist de Jean Marc Larhentec basé à Bordeaux).

Dans un article paru le 11mai 2002 dans Les Echos, Jean Christophe Boulard parle d'une Packaging Valley s'inscrivant dans un rayon de 85 km autour de Cognac et qui préfigure le concept de Spirits Valley. Ce qui inclut de facto les entreprises citées ci-dessus ainsi que les nombreux ateliers implantés à Angoulême autour de la filière du design et Hertus Industrie, une autre pépite de la région spécialisée dans l'injection plastique et le parachèvement.

Notre échappée belle s'inscrit donc dans la cohérence d'un territoire, délimité à la fois par la vallée de la Charente, le vignoble cognaçais et la réalité de l'appareil productif. Mais lorsqu'on transpose sur une carte la liste des adhérents de l'association Spirits Valley il se forme un triangle encore plus grand qui descend jusque sur l'agglomération Bordelaise.

Dans les faits, certaines entreprises plus éloignées participent au quotidien à l'activité de la région, telle que Cartonnages de Gascogne , située près d'Agen.

On peut tracer différentes zones d'extension selon les paramètres initiaux utilisés

Désormais la vallée de la Charente qui n'est plus qu'une voie navigable touristique a perdu son rôle de route commerciale et le port de Tonnay Charente est en sommeil depuis une centaine d'années. La voie de chemin de fer transversale Angoulême / Cognac / Saintes créée en 1862 et qui a permis le développement de Cognac en tant que pôle d'attraction et d'expédition est abandonnée suite à l'arrêt de la plate-forme Naviland en 2018. Enfin on n'abordera pas la question du transport aérien, inexistant sur Cognac.

Ainsi les expéditions de spiritueux sont effectuées par transport routier via l'autoroute A 10 et la nationale 10 pour ensuite gagner la gare de Bordeaux plus au sud où elles sont chargées sur des trains en direction du Havre plus au nord (et de Fos dans une certaine mesure). Car le port du Havre situé à plus de 550km est devenu le principal débouché de nos productions dans le monde. Ces voies et installations doivent êtres considérées comme des extensions de la Spirits Valley puisqu'elles elles font partie intégrante de son fonctionnement.

Mais ne peuvent-elles pas échapper à notre contrôle du fait de leur éloignement et des perturbations qui se profilent à l'horizon ?

 

La fragilité de ses infrastructures ne pèse t'elle pas sur l'avenir de la Spirits Valley ?

Que se passerait-il en cas de coupure de ces voies de communication ?

Ce qui semblait inimaginable il y a encore 10 ans devient tout à fait réaliste si on prend en considération l'instabilité politique et les crises sociales chroniques qui secouent la France en s'accentuant. Sans compter la facilité déconcertante avec laquelle on peut bloquer un pays occidental désindustrialisé et fragilisé par 30 années de réductions budgétaires (pour payer la dette).

Imaginons un instant la coupure de l'axe autoroutier suite a des émeutes ou des dégradations, ou bien la SNCF en faillite et le personnel du fret ferroviaire en grève, le port du Havre impraticable (exemple de Beïrout), le rétablissement des frontières suite au délitement de l'Europe freinant la progression des marchandisent vers Rotterdam, la pénurie de containers...Un ou plusieurs de ces facteurs conjugués mettrait à mal l'organisation actuelle des acheminements vers l'intérieur ou l'extérieur de la Spirits Valley et provoquerait des ruptures d'approvisionnement.

Existe t'il un plan B concernant la résilience de la région pour faire face à ce types de défis ?

La question d'un plan B avec des infrastructures intégrées dans un territoire cohérent se pose de manière légitime. Par exemple, les ports de Bordeaux (spécialisé dans les énergies liquides) et de La Rochelle (spécialisé dans le bois exotique) à respectivement 130km et 100km de Cognac ne sont-ils pas indiqués pour prendre la relève les expéditions de vins et de spiritueux en cas de coup dur ? Ont-ils la capacité de faire le job, même temporairement ?

On dit que gouverner c'est prévoir, donc l'émergence de la Spirits Valley en tant qu'écosystème exceptionnel étant acté, il convient de nous questionner sur les forces et les faiblesse des installations dont elle dépend pour continuer à fonctionner et croître. Car elle ne se limite pas seulement à l'environnement immédiat de Cognac...

 

JEROME SAVOYE

 

 

Demandez un call gratuit de 45mn pour étudier tout projet en cours de développement ou bien en cours d'étude et échanger ensemble :

 

Contactez-moi pour tout développement de spiritueux, de packaging et des services sur-mesures pour votre entreprise (soutien dans l'organisation, contrôle qualité, rédaction de fiches produits...)


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.