Quels spiritueux pour le tourisme spatial ? Retour sur l'expérience du cognac Remy Space de Remy Martin.


I) Tourisme spatial : tour d'horizon des projets en cours de réalisation.

Alors que le monde de l'aéronautique mise sur un retour à la normale en 2023, on observe une effervescence du côté du tourisme spatial dont pas un jour ne passe sans qu'une nouvelle entreprise ne se lance dans la course aux étoiles.

D'un côté, nous avons les agences gouvernementales historiques qui retrouvent de la vigueur avec des programmes d'exploration scientifique et dans son sillage, des entreprises privées qui misent sur un tourisme spatial encore embryonnaire.

Ainsi l'échéance des premiers vols commerciaux se rapproche à grands pas et on peut distinguer deux types de projets : les vols suborbitaux qui s'apparentent à des sauts de puce en dessous de 100 km d'altitude et les vols orbitaux au delà de 100 km d'altitude.

La question est donc de savoir si cette nouvelle industrie touristique est une opportunité pour le monde des vins et des spiritueux ?

Dans la première catégorie, le projet le plus accessible reste celui de l'entreprise française Zephalton qui propose un vol dans un ballon jusqu'à 25km d'altitude à partir de 2024. De quoi contempler la courbure de la terre et observer la noirceur de l'espace dans une relative stabilité, pourquoi pas autour d'une coupe de champagne. Toutefois l'armée américaine considère qu'on atteint véritablement l'espace à partir de 80km.

Projet français Zephalton (2024)

 

Pour leurs parts, Virgin Galactic (Richard Branson) et Blue Origin (Jeff Bezos) sont au coude à coude pour proposer de véritables vols suborbitaux et c'est prévu pour cette année, en 2021 !

Richard Branson à déjà mis ses tickets en ventes et 600 personnes ont à ce jour acheté leur précieux sésame moyennant 250000$ l'unité (il y a également 8000 inscrits). Le concept est original avec un avion porteur larguant un avion fusée en altitude qui accélère pour atteindre l'espace à 80km. Une fois le moteur coupé, les 6 passagers ressentiront une sensation d'apesanteur pendant 5mn , puis l'aéronef redescend en planant pour retourner à la base de Virgin Galactic au Nouveau-Mexique où 5 navettes sont en attente de rotations.

 

Virgin Galactic (2021)

 

Son concurrent directe est le patron d'Amazon, Jeff Bezos, qui a fait le pari de la fusée réutilisable avec Blue Origin. Cette dernière emmène la capsule New Shepard et 6 passagers à environ 100km. Là aussi, comptez 200000$ le billet.

 

Blue Origin (2021)

 

En ce qui nous concerne, on voit bien qu'il va être difficile de profiter du voyage en savourant un cosmo ou un russe blanc. Difficile dans ces conditions (accélération, apesanteur pendant quelques minutes puis rentrée dans l'atmosphère en planant) de commander un mojito au bartender...

Sommes-nous donc condamné à boire de l'eau avec une paille ? Difficile à avaler alors qu'on nous vend un 'overview effect' de la terre !

 

II) Vols orbitaux et prohibition de l'alcool par la NASA : peut-on consommer de l'alcool dans l'espace ?

Heureusement, sur le papier les vols orbitaux qui impliquent de faire au moins un tour de la Terre semblent se prêter davantage à la consommation de spiritueux tout en admirant la Terre et les étoiles.

La compagnie Space X de Elon Musk propose d'envoyer la capsule spatiale Blue Dragon grâce à une fusée récupérable avec 4 personnes à bord pour la modique somme de 35 millions de $ le billet. Et ce, pendant  5 jours à 400 km d'altitude. Ce qui laisse plus de place pour la rêverie et le partage d'une petite bouteille ? Pas vraiment, si on considère que les 4 astronautes ne sont pas des professionnels mais des touristes de l'espace ayant suivi une formation succincte et en charge de la mission qui sera en partie automatisée...

A noter qu'un survol de la lune est prévu pour 2024 par Space X mais la réservation des 8 billets disponibles s'est achevée ce 14 mars 2021.

 

Space X (2021)

 

Ce sont donc les projets d'hôtels spatiaux qui semblent convenir le mieux à la consommation de spiritueux dans l'espace. En premier lieu celui de Axiom Space composé de modules à assembler et qui formeront une station à part entière en 2028, pouvant accueillir jusqu'à 16 personnes. En attendant, le premier module prévu pour 4 personnes et designé par Phillipe Stark sera arrimé à la station ISS en octobre 2021.

Comptez 55 millions de $ pour le voyage et 35000€ de frais pour bénéficier de l'électricité et de l'eau chaude de la station ISS.

 

Hôtel Axiom (2021)

 

Ne pensez pas toutefois faire main basse sur le mini bar de la station internationale à ce prix là, il n'y en a pas et pour cause : l'alcool est banni par la NASA depuis le jour funeste du 10 août 1972. Le chef Charles Bourland avait pourtant prévu du vin rouge pour agrémenter le menu des astronautes de la station Skylab devant être lancée en 1973 mais 'le puritanisme' prévalant en haut lieu de l'agence américaine à signé l'arrêt de mort à tout réconfort éthylique en orbite.

Donc pas de spiritueux sur Axiom avant 2028, c'est-à-dire tant qu'il sera arrimé à la station ISS !

Ou bien il faut s'allier avec les russes qui eux, n'étaient pas si regardant à l'époque de la station MIR (1986-1999). Il est de notoriété que des bouteilles de vodka et de 'cognac russe' étaient planquées dans les recoins du vaisseau. Les docteurs soviétiques recommandant le 'cognac' pour stimuler les défenses immunitaires et revigorer un corps engourdis par des mois passés en apesanteur.
 

Document établissant la prohibition de l'alcool dans l'espace par la NASA en 1972.
Astronautes américains recevants des tubes de vodka lors de leur rencontre avec les russes en 1975

 

Mais le plus gros projet demeure celui de Tim Alatorre avec The Gateaway Foundation qui propose un hôtel de l'espace en forme de grande roue de 190m de diamètre et composé de 24 modules bénéficiant d'une gravité artificielle (du fait du mouvement de la station sur elle-même). Soit une capacité totale de près de 400 personnes.

Ce concept est celui qui se rapproche le plus d'une croisière avec ses cabines privées et son bar - restaurant donnant une vue sans équivalent sur la Terre. La mise en service est prévue pour 2027.

 

Hôtel de l'Orbital Assembly Corporation (2027)

 

Ainsi l'avenir des spiritueux dans l'espace semble limité à moyen terme, ce qui n'empêche pas de réfléchir à la manière dont ils pourraient êtres consommés. Car il n'est si pas évident d'aspirer une bulle de cognac en apesanteur !

 

III) Consommation d'alcool en apesanteur et innovations packaging : retour sur l'expérience Remy Space.

En juin 2001 Rémy Martin dévoile simultanément au salon du Bourget et au salon Vinexpo le Remy Space, un 'concept produit' qui, à l'image des concept car' de l'industrie automobile, permet de tester ses capacités d'innovation. Car au sortir de la crise que traverse le cognac à la fin des années 90, la marque au Centaure explore différentes pistes avec respectivement le Remy Silver, le Remy Red et le Remy Space, ce dernier bénéficiant de transferts de technologies de la recherche spatiale européenne.

Rémy Space est un cognac à déguster dans l'espace avec une paille, créé par Frédéric Loeb de l'Agence & Loeb en coopération avec l'ASE (l'Agence Spatiale Européenne), les équipes de Remy Martin et l'agence graphique Cent Degrés. L'objectif étant de créer un produit qui puisse résister aux rigueurs des voyages dans l'espace : soit un flacon en PVC résistant à la pression (pas question d'envoyer des bouteilles en verre à bord d'une fusée), enveloppé d' une couverture isotherme qui le protège des rayonnements et abrite une paille. Une valve anti-fuite permet de consommer le cognac dans un environnement sans gravité.
 

3000 exemplaires numérotés sont édités et font aujourd'hui le bonheur des collectionneurs. Chaque Remy Space se compose de 2 flacons de 100ml, munis de 2 bouchons en aluminium étanches et adaptés à une consommation en présence d'une gravité artificielle par exemple et permettant de conserver le cognac glacé plus longtemps.

Rémy Martin communique autour du produit en tant que véritable concentré d'arômes, c'est un cognac fluide et doux, particulièrement adapté à la consommation glacée sur terre ou dans l'espace.  Et cela a son importance si on considère que la perception des saveurs est amplifiée en apesanteur.

En effet, en raison de la gravité zéro les gorgées de cognac tapissent immédiatement la bouche en magnifiant les sensations gustatives.

Mais Remy Martin ne s'est pas arrêté en si bon chemin et il existe également un coffret très rare de pique-nique de l'espace.
 

The french lifestyle in outer space

 

Il comprend un sachet de mini saucisses sèches au sel de Guérande répondants au doux nom de 'Space Tapas' et pour les palets plus sucrés, un sachet de Jupiter's Secret', des petits fours aux amandes, truffés de raisins mi-confits. Autre curiosité, on repère un tube avec l'étiquette 'Black Hole' : ce sont des bouchées de chocolat Lindt au cognac Rémy Martin !

Suffisant pour attirer l'équipe de Gueuleton.fr pour une petite virée dans l'espace ? Pas sûr...

Mais pour accompagner votre repas, vous avez le choix entre une Space Vittel et une série de 4 verres de cognacs  avec opercules différents. Et là ça devient très sympa.

 

 

Notre lot de cognacs comprend le Remy Space, le Remy Martin VSOP, le Remy Martin XO Special et le Remy Silver (à base de cognac et de vodka, produit entre 1999 et 2009)

Depuis la parution du coffret en 2000 et du Remy Space en 2001 les progrès en termes de packaging et de matériaux permettent aujourd'hui d'offrir des alternatives un peu plus funky.

A voir comment Rémy Martin et les autres maisons de cognac et de spiritueux de la Spirits Valley se positionneront quand le marché du tourisme spatial décollera vraiment ?

 

Vostok bière à boire dans l'espace
Verre à Martini avec des parois pour capter le liquide en apesanteur
Mumm Grand Cordon Stellar

 

" Le chemin à suivre pour accéder au bureau du directeur général ne devrait pas passer par celui du directeur financier, ni transiter non plus par le département marketing. Ce chemin est nécessairement celui de l’ingénierie et de la conception. ”

Elon Musk
 

 

JÉRÔME SAVOYE

Merci à l'agence Distillateur Graphik pour son aide dans la rédaction de l'article www.distillateurgraphik.com
 

 

Contactez-nous pour tout développement de spiritueux, de packaging et des services sur-mesures pour votre entreprise (soutien dans l'organisation, développement pack, contrôle qualité, rédaction de fiches produits, création, d'articles, de contenus et de biographies...)

 

Téléchargez gratuitement la mind map du développement des spiritueux (PDF) en page d'accueil de notre site ici :

https://www.myspiritfactory.com/

 

BONUS : un peu de lecture


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.